Votre prochaine rédaction

frustrated-passengerRacontez une anecdote à la manière d’Anna Sam (ou à votre propre manière) dans laquelle vous exorcisez des frustrations que vous avez eues comme employé(e) ou stagiaire, passager(ère) dans un avion, client(e) dans une file d’attente, étudiant(e) dans un cours, etc.

 

Étapes à suivre et dates limites

A la fin de ce module, vous allez publier la version finale de cette rédaction sur votre blog. Pour aujourd’hui, il s’agit de faire la première étape du processus:  le remue-méninges, (brainstorming) et la prise de notes. Prenez au moins dix minutes (ou plus si vous voulez) pour réfléchir à une ou plusieurs situations ou contextes possibles pour votre rédaction. A la fin des dix (ou plus) minutes, publiez sur votre blog les deux ou trois idées que vous trouvez les plus intéressantes. Vos collègues et moi lirons vos idées et vous donnerons nos suggestions. En lisant les blogs de vos collègues, vous aurez peut-être de nouvelles idées pour votre propre blog ainsi que des suggestions à donner à vos collègues et des mots encourageants à leur dire. N’oubliez pas que vous allez faire plusieurs brouillons avant de publier la version finale. L’écriture est un processus. A ce stade votre texte devrait être dans un état permanent d’évolution, de révision, et de métamorphose.

  1. Explorez le sujet : lisez plusieurs fois les sujet proposé, la question posée, les instructions données
  2. Faites du remue-méninges (du brainstorming), prenez de notes: rassemblez des idées préliminaires et discutez-en avec un partenaire ou un groupe de camarades de classe
  3. Éliminez les idées qui n’ont pas de lien direct avec le sujet de la rédaction
  4. Trouvez un système d’organisation pour vos idées, des liens logiques entre elles, et surtout, illustrez vos idées en fournissant des exemples précis et bien choisis. Ne prenez jamais pour donné que votre lecteur/lectrice comprendra d’emblée tout ce que vous essayez de dire. Donnez-lui le maximum de détails précis.
  5. Travaillez votre style, votre choix de mots, la tournure de vos phrases, etc.
  6. Éliminez les fautes de langue évitables

Quelques conseils

Ne composez jamais en anglais pour traduire par la suite vers le français. Pour éviter toute tentation de vous référer à l’anglais, prenez 15 minutes pour vous réchauffer avant d’écrire: écoutez un podcast en français (le journal en français facile, par exemple), écoutez des chansons françaises, regardez les 15 premières minutes du journal télévisé en ligne. Ou bien faites 15 minutes d’écriture libre : écrivez  toutes vos idées telles qu’elles vous viennent (en français !) à l’esprit.

Ne vous accrochez pas trop à telle ou telle phrase (ou paragraphe, ou idée). Il faut être prêt(e) à tout effacer et à recommencer à zéro si votre phrase ou votre idée n’est pas claire ou si vous vous arrêtez en train de traduire directement de l’anglais.  Surtout ne passez pas beaucoup de temps à ce stade à faire des corrections de langue. Ce n’est qu’à la toute fin du processus que vous allez faire les révisions de langue (temps/mode/conjugaisons des verbes, orthographe, accords, accents, etc.).

Ne travaillez pas de façon linéaire et n’essayez pas de toute faire en une seule session d’ecriture.  Commencez vos rédactions bien avant la date limite, et travaillez-y tous les jours.